Le monde de la restauration collective, qu’il s’agisse de cantines scolaires, d’entreprise établissements de santé ou collectivité est très réglementé, tant sur les conditions de conservation des denrées que sur les tenues de travail des personnels, pour des raisons à la fois d’hygiène et de sécurité.

Pourquoi une réglementation sur la tenue de travail en cuisine

En cuisine, toute personne peut être source de contamination pour les aliments préparés. Ainsi, l’état de santé, l’hygiène corporelle, la tenue de travail et la formation sont des critères important pour assurer une meilleure maîtrise de la qualité et de la sécurité sanitaire des aliments.

Pour éviter ces risques, il est impératif pour toute personne travaillant dans un zone où des denrées alimentaires sont manipulées, de porter une tenue de travail propre et adaptée, et de se couvrir de la tête aux pieds. L’objectif étant naturellement de limiter toute contamination microbienne.

De quoi se compose la tenue de travail réglementaire ?

Avant toute chose, la tenue professionnelle réglementaire portée en cuisine se doit d’être à la fois propre et claire. Propre, pour des raisons évidentes sanitaires et d’hygiène, et claire, pour pouvoir repérer aisément les tâches et salissures. Cette tenue est exclusivement réservée pour votre environnement professionnel et  ne devra en aucun cas sortir de ce cadre.

  • Une veste de cuisine :

De couleur claire, ils doivent pouvoir se déboutonner rapidement en cas de brûlures. Dans l’idéal, la veste de cuisine ne doit pas comporter de boutons boules; il faut donc privilégier les boutons pression voire les fermetures éclair. Elle ne doit pas comporter de poche au dessus de la taille et doit assurer une couverture optimale du corps pour empêcher toute contamination des denrées alimentaires par la transpiration, les poils, etc.

  • Un pantalon de cuisine

Comme pour la veste de cuisine, il doit être de couleur claire et doit pouvoir être enlever facilement et rapidement. Il ne doit comporter ni poche, ni revers car ceux-ci sont de véritables nids à poussière et bactéries, synonyme de risques de contamination.

  • La toque de cuisinier ou coiffe

Outre son aspect esthétique, emblème de la profession de cuisinier, la toque de cuisinier est également et surtout portée pour des question d’hygiène. La tête, et notamment les cheveux, est un véritable nid à microbes et le port d’une coiffe est un véritable impératif.

  • Le tablier de cuisine

Accessoire non obligatoire, il doit être changé tous les jours et dès que nécessaire si vous faites le choix d’en porter un

  • Le tour de cou

Il s’agit d’un triangle de coton ou de tissu mélangé, très utile pour vous essuyer le visage et absorber la transpiration. Qu’il s’agisse d’un calot, d’une toque ou de charlotte, la coiffe de cuisine affiche de nombreux avantages, comme de protéger les cheveux des vapeurs grasses des cuisines, absorber la transpiration, etc. La coiffe évite également que vous ne vous vous passiez les mains de les cheveux et en limite ainsi la chute dans les plats de vos clients.

Tous  ces vêtements professionnels doivent être changés et lavés tous les jours, voire plus en cas de souillures ou si nécessaire. Vos vêtements de ville et vos vêtements de travail ne doivent absolument pas être en contact, ni rangés au même endroit.

  • Des chaussures de sécurité de cuisine

Ces chaussures de travail doivent être à la fois résistantes et antidérapantes. Elles doivent impérativement comporter une coque de protection, car les personnels de cuisine sont exposés à des risques de chutes d’objets parfois lourds. Pour des raisons naturelles d’hygiène et de sécurité, elles doivent être entièrement fermées.

Aucune couleur n’est imposée, mais il est préférable de les choisir blanches, pour afficher une propreté parfaite.

  • Des gants à usage unique

Les gants à usage unique,  ou gants jetables, sont utilisés pour éviter le transfert d’éléments pathogènes vers les denrées alimentaires. Vos mains doivent être impeccablement propres et désinfectées et les gants doivent être certifiés “contact alimentaire”. Naturellement, ils doivent être jetés et changé à chaque utilisation, et dès qu’ils sont déchirés.

  • Les gants de protection

Ils sont utilisés pour protéger leurs porteur contre les agressions mécaniques comme les risques de coupures ou de brûlures. Ils protègent également lors de la manipulation de plats brûlants ou de produits chimiques. Il convient naturellement de vérifier la conformité des gants pour adapter leur utilisation.

  • Les masques de protection respiratoire

Les masques de protection bucco-nasale sont fortement recommandé dans les cuisines collectives pour protéger le système respiratoire du porteur des particules des produits manipulés, mais également pour des raisons d’hygiène, pour éviter toute contamination des denrées alimentaires.

Sachez que seul le personnel de cuisine est autorisé à circuler en cuisine, et que tout visiteur se doit de porter une tenue adaptée avant d’y entrer.

Le personnel médical ne doit absolument pas entrer en cuisine avec sa tenue professionnelle et doit se changer intégralement avant d’y accéder, pour éviter tout risque de contaminations croisées.

La tenue de travail pour les professionnels évoluant en cuisine collective constitue de véritables équipement de protection, tant contre les risques d’agressions mécaniques que pour éviter une contamination des denrées alimentaires préparées.

Il va de soi que la propreté des vêtements réservés à la cuisine va de paire avec une hygiène corporelle irréprochable et une formation et sensibilisation à tout ce qui à trait à l’hygiène alimentaire.