Pourquoi porter des chaussures de sécurité en cuisine? La question peut paraître surprenante; et pourtant, le CHSCT impose des normes de sécurité très strictes à tous les professionnels, y compris au professionnels de la restauration et de l’agroalimentaire.

Lorsque l’on parle de protection, on pense avant tout aux casques, gants et lunettes de chantier, aux grosses et imposantes chaussures de sécurité que portent les ouvriers… Mais sachez que ce ne sont pas les seuls EPI, ou équipements de protection individuelle existants.

Les EPI en cuisine

Les tenues de travail portées par les cuisiniers n’ont pas que vocation à “faire joli” ou à épater la galerie. En effet, la veste de cuisine et le pantalon de cuisine, qui arborent tous les chefs constituent également de véritables équipements de protection, notamment contre l’environnement. Une bonne tenue de cuisine se doit en effet d’être relativement résistante aux flammes et à la chaleur, très présente en dans une cuisine professionnelle.

Les chaussures de sécurité de cuisine demeurent néanmoins l’équipement de protection le plus important pour protéger les cuisiniers, apprentis et autres personnels de cuisine de tous les risques inhérents à leur environnement quotidien, comme les glissades, les chocs ou les douleurs..

L’intérêt des chaussures de sécurité en cuisine

Travailler en cuisine dans un hôtel ou un restaurant, c’est synonyme de longues heures passées debout, avec très souvent un sol dur et glissant comme surface de circulation. Il est donc primordial de se protéger de tous les risques environnants, avec des chaussures ou sabots de cuisine répondant aux normes correspondantes.

Des chaussures ou sabots de cuisine anti-dérapants

Les cuisiniers et personnels de la restauration et de l’agroalimentaire constamment dans un environnement avec sol glissant. Afin de vous éviter une bonne glissade, les chaussures de cuisine sont équipées d’une semelle antidérapante. Si vos chaussures sont normées SRC, c’est qu’elles ont subit des tests de glisses en laboratoire et qu’elles ont atteint les notes requises pour être garanties antidérapantes.

Avec elles, plus de risque de blessures liées aux chutes!

Des chaussures ou sabots de cuisine avec embout de protection

La coque anti-choc, ou embout de protection, n’est pas obligatoire pour des chaussures de sécurité en cuisine mais vivement recommandée. Qu’elle soit en composite ou en acier, elle assure la protection de l’avant de votre pied contre les chutes d’objets lourds. Normées EN 20345, ces chaussures de sécurité protègent votre pied contre des risques d’écrasement de 20 kg, faisant une chute de 1 mètre.

Autant vous dire que vos orteils vous remercieront si une marmite leur tombe dessus!

Des chaussures ou sabots de cuisine avec protection contre la chaleur

Lorsque l’on travaille dans une cuisine professionnelle, on n’est pas à l’abri d’une casserole brûlante ou d’un plat chaud renversé sur le sol. Peuvent alors s’ensuivre de graves lésions ou brûlures aux pied si la semelle n’est pas adaptée. Il est donc important de porter votre choix sur des chaussures portant la norme HRO. Cette norme additionnelle vous garantit que vos chaussures de sécurité de cuisine sont équipées d’une semelle de contact résistante à la chaleur de contact jusqu’à 300°C.

Des chaussures ou sabots de cuisine imperméables

Pour les mêmes raisons, mais également pour les professionnels pratiquant la plonge, il est impératif que ces chaussures dispose d’un revêtement déperlant ou imperméable.

Pour résumer, les chaussures de travail d’un cuisinier professionnel ou de toute personne évoluant dans une cuisine professionnelle doivent répondre aux normes européennes EN ISO 20345 S2 SRC HRO. Vous aurez ainsi l’assurance d’une protection optimale pour vos pieds.

Ne négligez pas votre confort

Chaque pied est différent, et chacun trouvera son bonheur dans des modèles différents, qu’il s’agisse de crocs, de sabots, de baskets, de mocassins de ou toutes autres chaussures de cuisine. Pour assurer votre confort, il est important de vous fier à votre ressenti personnel.

Sachez cependant que quelques détails peuvent faire la différence, comme la présence d’un absorbeur de chocs au talon, très utile lorsque l’on passe ses journées en station debout ou à piétiner, l’épaisseur de la doublure de la chaussure ou la forme anatomique de la semelle intérieure.

N’oubliez pas l’hygiène

S’il y a bien 2 mots d’ordre à respecter en cuisine, c’est bien ceux d’hygiène et de propreté. Afin de limiter la propagation de bactéries, il est fondamental d’en limiter certaines sources. Ainsi, mieux vaut s’orienter vers des chaussures professionnelles sans lacet, et ayant le moins de coutures possibles.

Dans une cuisine, tout doit être propre, aseptisé et d’une hygiène irréprochable. Il en va de même pour vos pieds.

Il va s’en dire qu’une bonne tenue de travail pour un cuisinier professionnel doit être complétée par un pantalon de cuisine, une veste de cuisine à manches longues ou courtes selon les besoins et les circonstances. Une protection capillaire est également incontournable, que ce soit la toque de cuisine, le calot ou le bandana, pour éviter que des cheveux ou gouttes de transpiration ne tombent dans la soupe !